Chantier au barrage des Essarts (Cantal)

2 Sep 2019

barrage des Essarts

La SHEM achève le chantier titanesque d’agrandissement des évacuateurs de crue.

Les travaux de recalibrage de l’évacuateur de crue au barrage des Essarts dans les gorges de la Rhue (Cantal) sont en cours d’achèvement.
Un chantier atypique dont les chiffres donnent une idée des importants moyens déployés : 4 ans de chantier ; 3 500 m3 de roches terrassées ; 1500 m3 de béton pour agrandir l’ouvrage, 100 tonnes d’acier ajoutées au béton pour l’armer et un investissement de 9 M€ pour la SHEM.

Débuté il y a quatre ans /en 2016, ce chantier gigantesque a pour objectif d’agrandir l’évacuateur de crue afin de faire passer des crues millénales c’est-à-dire des crues dont la probabilité de survenir est de 1 fois sur 1000 par an. L’évacuateur de crue a donc une chance sur 1000 de servir. Il participe à la sécurité des personnes et des biens ainsi qu’à la préservation de l’environnement, enjeux prioritaires qui ont nécessité cet investissement de 9 M€.

Lors de ce chantier, la SHEM a donc agrandi la structure en béton de l’ouvrage afin de quasiment doubler sa capacité et installé de nouvelles vannes en remplacement de celles datant de la construction dans les années 20.
A cet effet, la SHEM a tout d’abord reprofilé l’ouvrage en béton qui soutient les vannes de crue puis remplacé les 3 vannes actuelles par 2 nouvelles vannes de 13 tonnes et un clapet de 25 tonnes. Chacun des éléments présente des dimensions considérables : 4 m de haut et 12 mètres de large.
Les deux vannes de crue seront actionnées par des flotteurs d’acier de 3 tonnes chacun. Lorsqu’une crue atteindra la côte d’alerte, de l’eau pénètrera dans les « chambres des flotteurs », et déclenchera leur remontée par le principe de la poussée d’Archimède. Sur le principe de la balance, l’effet contre poids permettra alors l’ouverture des vannes. Inversement lors de la décrue, les chambres se videront et les flotteurs redescendront en position basse ce qui entraînera la fermeture de la passe par la vanne.

L’installation du clapet, c’est-à-dire la 3e et dernière phase du chantier est en cours avec l’achèvement de la partie génie civil. La pose en elle-même du clapet de 25 tonnes est prévue début octobre.

La SHEM a fait appel à des entreprises sous-traitantes : Maïa-Sonnier de Lyon pour les travaux de génie civil et Rouby de Cognac pour la vantellerie. Des entreprises locales sont également sollicitées dans le cadre de ces travaux notamment pour la sécurisation des falaises, les plongées dans le barrage ou encore pour les contrôles environnementaux de la qualité de l’eau.

Le chantier devrait s’achever avant la fin de la l’année selon les aléas météorologiques. La SHEM organisera alors les essais des nouveaux évacuateurs quand le niveau d’eau dans la retenue sera suffisant.

Le barrage des Essarts, implanté dans les gorges de la Grande-Rhue à l’aval de la commune de Condat, a été mis en service en 1927. Il s’élève de 46 mètres et sa longueur est de de 77 m. Il retient ainsi 3,7 millions de m3 dans une retenue d’une superficie de 37 ha. Il alimente l’usine de Coindre située sur la commune de Saint-Amandin. Cette usine produit environ 115 GWh par an soit la consommation de 56 000 habitants.

Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Share This