Chantier de modernisation des conduites forcées de l’usine hydroélectrique d’Eget

18 Jan 2021

La SHEM procède au remplacement des 7 conduites forcées de l’usine hydroélectrique d’Eget par une seule conduite d’un diamètre supérieur. Ce chantier est unique dans les Pyrénées par ses dimensions et le savoir-faire déployé.  

Le chantier s’étend sur 770 m de long avec un dénivelé de 450 m et une pente à 70 %. 

Ce chantier monumental est composé de 7 sous-chantiers dont la mécanique, l’usinage soudure, le génie civil… Il est donc assez complexe. 

Les travaux se déroulent en trois phases : 

  • La construction d’un blondin (téléphérique provisoire servant à alimenter le chantier) et la pose d’un échafaudage tout au long du linéaire. Le blondin sert à acheminer les 90 tronçons de conduites forcées soit 540 tonnes cumulées.  
  • La condamnation et l’enlèvement de 3 premiers conduites en 2019 puis la construction de la nouvelle conduite d’un diamètre 1,1 m sur une longueur de 750 m en 2021-22 
  • Puis, à partir de mars 2022, le raccordement de la nouvelle conduite forcée, sa mise en service et la dépose des 4 anciennes conduites restantes. 

Pour accéder à l’ensemble de ce chantier, la SHEM a fait construire un échafaudage qui comprend plus de 2500 marches soit plus que la Tour Eiffel (1665 marches). 

Pourquoi remplacer les conduites ?  

Les conduites d’origine ont été mise en eau en 1917.  A l’époque, les spécialistes et la presse ont qualifiée cette réalisation « d’audacieuse ».  Ces 7 conduites alimentaient les 7 groupes de production de l’usine. Au début du XXe siècle, il était impossible de construite des conduites d’une diamètre supérieure.  

Au fil des années, avec les modernisations des machines, la SHEM a remplacé ces groupes de production par un seul groupe. Les anciennes conduites d’origine sont devenues obsolètes et il est temps de les changer.  

La SHEM en profite pour tout reprendre et moderniser les installations. 

Le diamètre de la conduite forcée passe de 56 cm à 1,10 m. Les conduites sont soudées à l’arc et par procédés TIG (Tungsten Inert Gaz). Certaines opérations sont encore manuelles. Cependant, la SHEM privilégie au maximum la soudure par robot. Au niveau des massifs et les pilettes sur lesquels reposent les conduites, le béton va remplacer du mortier.  

Pendant toute la durée du chantier, la SHEM veille à respecter la biodiversité en maintenant le débit réservé. Elle continue également d’assurer la couverture des besoins en eau du canal de la Neste.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

FACEBOOK
TWITTER
LINKEDIN
YOUTUBE
Share This