Rapport annuel suivi environnemental 2019 vallée de la Dordogne

12 Avr 2021

Depuis 2013, la SHEM s’est engagée dans un suivi pluriannuel de la qualité biologique des secteurs de cours d’eau sur lesquels elle exploite des ouvrages hydroélectriques. Ce suivi permet d’objectiver les potentialités d’accueil des milieux et leur état écologique.

Contexte

La SHEM, en sa qualité d’exploitant d’aménagements hydroélectriques répartis sur plusieurs territoires de typologies et de profils différents, porte une attention particulière aux effets qu’elle peut engendrer sur son environnement. Une politique de suivi de l’état bioécologique des cours d’eau a été mise en œuvre sur 5 vallées (Dordogne, Saison, Ossau, Aure/Louron et Têt) afin d’améliorer la connaissance du territoire et de capitaliser des données à la fois piscicoles, de macrofaune benthique et d’hydromorphologie.

Les stations de la Dordogne sont reconduites chaque année afin de disposer de chroniques favorisant les comparaisons. 

dordogne

Faits marquants de l’année :

  • Travaux sur les évacuateurs de crues de Marèges et des Essarts. 
  • Étiage sévère durant l’été 2019, imposant l’arrêt de l’usine de Coindre et la limitation du débit réservé au seul débit  entrant. 
  • Indisponibilité de la prise d’eau du St Amandin, du fait du manque d’eau. 

Analyse 

Evolution des indicateurs de qualité globale du milieu.

dordogne

Synthèse :

L’été 2019 a été témoin d’étiages très marqués et de manque d’eau en Dordogne. Entre juillet et début octobre, les ouvrages délivraient  seulement le débit entrant (inférieur ou égal au débit réservé). Pour la faune aquatique, cela s’est traduit par une diminution  important des habitats. Malgré tout, les inventaires de macrofaune benthique attestent de la très bonne qualité du milieu.  La qualité piscicole demeure moyenne, tant sur le plan qualitatif que quantitatif avec toutefois, une petite amélioration par  rapport aux inventaires des années précédentes. 

Les résultats observés sur la Sumène restent constants : qualitativement le peuplement est défini comme “bon” mais  l’aspect quantitatif met en exergue son caractère altéré. La station au bois de Sauvat a fait l’objet d’une analyse de la macro faune benthique pour la première fois. Les résultats sont excellents, témoins d’un réseau trophique bien structuré et d’une  abondance conforme à celle attendue pour ce type de milieu. Par ailleurs, d’un point de vue hydromorphologie, il a été noté une  bonne dynamique ainsi qu’aucun colmatage. Ces résultats sont cohérents avec la qualité piscicole observée sur la station. 

Petite-Rhue : Secteur de forte pente peu propice à l’installation d’une granulométrie favorable à la reproduction des  salmonidés. D’un point de vue qualitatif, le peuplement est proche de la référence alors qu’il y a un déficit quantitatif témoin  d’une problématique importante au niveau de cette station. La présence du chabot semble se maintenir, ainsi que,  malheureusement, l’écrevisse de Californie. Cette station présente une assez bonne diversité d’habitats pour la macrofaune  benthique (granulo variée bien qu’à dominante grossière, substrats organiques, diversité des écoulements), ce qui se traduit par un peuplement riche, structuré, diversifié et stable. 

Grande-Rhue : Réalisation d’une pêche par points au Pont de Castellane, ayant permis de capturer 5 espèces (soit  une de plus qu’en 2018), avec une prépondérance des vairons. Un seul chabot ainsi qu’un seul goujon ont été répertorié lors de  cette prospection partielle. L’hydrologie très faible sur la station entraine une diminution importante des habitats piscicoles ainsi  que des zones présentant des fractions granulométriques favorables à leur reproduction (substrat majoritairement grossier). 

C’est la troisième année qu’un fort développement de biofilm est relevé (faible dynamique). Le peuplement de macroinvertébrés demeure stable et témoigne de la faible dynamique granulométrique, due à la présence du barrage des Essarts. La population de truite fluctue de manière importante depuis le début du suivi, à l’image des autres cours d’eau du Massif Central. 

 

Découvrir d’autres articles :

En vous abonnant, vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. 

 

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

FACEBOOK
TWITTER
LINKEDIN
YOUTUBE
Share This