La SHEM lance des travaux au barrage des Galens (Aveyron)

5 Mar 2021

Galens

La SHEM débute en mars 2021 des travaux pour conforter le barrage de Galens, implanté sur le plateau de l’Aubrac dans l’Aveyron. Objectif : augmenter la résistance du barrage qui retient 1,6 million de m3 d’eau. 

Le confortement consiste à couler des plots en béton (dits consoles de rives) de manière progressive au pied du barrage côté aval. A l’été 2021, cet épaississement aval prendra la forme de marches d’escalier qui renforceront la stabilité du barrage-voûte.

Avant d’entamer ces travaux, la SHEM a mené 6 ans d’études avec l’aide du bureau d’études Artelia afin d’analyser la stabilité de l’ouvrage, notamment au regard des conditions climatiques extrêmes comme un « hiver centennal ». L’ensemble de ces travaux a été prévu sous la tutelle de la Dreal Occitanie. 

En parallèle de ce chantier, la SHEM va mener deux autres chantiers distincts: la création d’un parapet sur le haut du barrage et l’installation d’appareils supplémentaires d’auscultation de l’ouvrage.

Coté amont du barrage, sur le couronnement de l’ouvrage, la SHEM édifiera un parapet qui fera office de mur para-vagues lorsque le barrage sera plein. Cette rehausse permettra également de fixer des garde-corps qui amélioreront la sécurité des agents de la SHEM dans le cadre de leur déplacement. 

Dans le cadre des travaux, le dispositif d’auscultation du barrage sera renforcé. La SHEM rajoutera 2 pendules en crête du barrage, des nouveaux bassins de drainage, des piézomètres et des fissuromètres. Deux locaux en haut du barrage abriteront à terme les pendules et des extensions du local de vidange seront créés pour protéger une partie des futurs dispositifs d’auscultation placés en pied de barrage. A la fin des travaux, on dénombrera une quarantaine de dispositifs d’auscultation ce barrage sera un cas d’école, et le plus surveillé de la SHEM. 

Enfin ces dispositifs seront reliés à la SHEM par téléauscultation. Un gain réel puisque les informations de tous les capteurs auscultés pourront être rapatriées quasi instantanément au poste de pilotage des sites de la SHEM dans la région ainsi qu’au siège de la SHEM, où elles sont analysées.

Pour effectuer les travaux en toute sécurité, le niveau d’eau dans la retenue sera baissé de 3,2 m afin d’éviter toute surverse liée à une crue décennale. 

Le barrage des Galens a été mis en eau en décembre 1963 à la place d’un ancien moulin. Propriété de l’Etat comme tous les grands barrages en France, il est géré par la SHEM depuis 2000. Grâce à une conduite forcée de 800 m, il alimente l’usine hydroélectrique du Touluch sur la commune de Saint-Amans-des-Cots. Cette usine produit plus de 31 000 MWh par an soit la consommation de 15 000 personnes.

Découvrir d’autres articles :

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

FACEBOOK
TWITTER
LINKEDIN
YOUTUBE
Share This