Tribune biodiversité Geneviève Viguier

16 Août 2021

Tribune biodiversité Geneviève Viguier

« Il n’y a pas de transition énergétique sans transition écologique », souligne Geneviève Viguier, directrice technique à la SHEM.

Troisième opérateur d’hydroélectricité en France, la SHEM produit depuis plus de 100 ans de l’énergie renouvelable ce qui contribue à la lutte contre le changement climatique. Nos installations sont en plein cœur de la nature, dans des sites parfois exceptionnels, présentant une richesse en termes de biodiversité. Consciente des enjeux et des conséquences d’une perte de la biodiversité, la SHEM mène depuis une dizaine d’années des actions afin d’améliorer son impact sur son environnement. Toutes les composantes de l’entreprise sont impliquées. En effet, la biodiversité ne doit pas être le sujet de quelques-uns mais l’affaire de tous. La biodiversité fait partie intégrante de toutes nos activités et nous développons cette sensibilité à la prise en compte de l‘environnement avec nos entreprises partenaires. «Cette intelligence collective est nécessaire pour atteindre les objectifs français et internationaux de lutte contre l’érosion de la biodiversité », explique Geneviève Viguier. Afin d’agir avec méthode, elle s’est dotée d’une stratégie biodiversité en 4 axes. 

La stratégie biodiversité de la SHEM

1 – Elaborer une mesure claire et précise de la biodiversité aux abords des ouvrages hydroélectriques

La mesure est un outil puissant de définition de priorités, d’objectifs et d’actions. Elle est également un formidable outil de preuve du bien-fondé des actions. Depuis 2013, la SHEM s’est dotée d’un monitoring environnemental pour suivre la qualité biologique des cours d’eau où est implantée la SHEM. Il porte sur les 3 critères essentiels de la continuité écologique : la vie piscicole, la macrofaune benthique et l’hydromorphologie. Ce suivi est effectué dans cinq vallées (Dordogne, Saison, Ossau, Nestes d’Aure/Louron et Têt) sur 25 stations de mesure géolocalisées et une batterie d’indicateurs dont le suivi de 250 invertébrés. La SHEM dispose de chroniques sur plusieurs années avec un niveau de renseignements plus fin que le sable dans le lit des rivières. Cette méthode est innovante, pionnière et encore peu déployée. 

Ce suivi permet : 

  • de vérifier le bien-fondé des aménagements de continuité écologique de la SHEM ; 
  • de mesurer l’état de l’environnement avant et après intervention de la SHEM au droit de ses ouvrages ; 
  • de prendre la mesure de l’exploitation courante de la SHEM.

 

2 – Restaurer les continuités écologiques

Opérateur historique de l’hydroélectricité, la SHEM dispose d’ouvrages centenaires conçus dans des périodes où la prise en compte de l’environnement n’était pas une priorité. Depuis quelques années, elle s’est lancée dans un vaste programme de travaux de plusieurs dizaines de millions d’euros. Ainsi, elle a participé à la première opération coordonnée entre propriétaires de seuils et organismes d’Etat pour la restauration de la continuité écologique sur le Saison, un affluent de l’Adour. En vallée de la Têt, elle collabore avec un syndicat mixte afin d’apporter des réponses coordonnées pour restaurer la continuité écologique sur l‘ensemble du bassin. A ce jour, pour aider au franchissement des ouvrages, elle dispose d’un ascenseur, de 16 échelles à poisson, d’une dizaine de dispositifs qui favorisent le retour à la mer des poissons migrateurs et d’une caméra de comptage issue de l’imagerie médicale. 

 

3 – Eviter et réduire les impacts sur les écosystèmes lors des travaux et de l’exploitation

Lors des travaux aux abords de ses ouvrages, la SHEM prend en compte la biodiversité afin d’éviter des perturbations. Dans le cadre de l’exploitation, la SHEM expérimente de méthodes alternatives à l’usage de produits phytosanitaires, veille à réduire l’usage de produits qui perturbent l’environnement. 

Afin de mieux contrôler ses actions, la SHEM inscrit ses démarches dans le cadre d’une démarche d’amélioration continue ISO 14001. 

 

4 – Mener des actions de sensibilisation 

La SHEM sensibilise les agents à la biodiversité mais aussi ses prestataires à des pratiques plus respectueuses de l’environnement ainsi que ses visiteurs.

La SHEM collabore avec différents interlocuteurs sur le terrain comme les fédérations de pêche et les AAPPMA, l’association Migradour, le parc naturel régional des Pyrénées catalanes, les conservatoires des espaces naturels Midi-Pyrénées et Aquitaine, des collectivités et les administrations comme les agences de l’eau ou l’Office français pour la biodiversité…

 

Tribune biodiversité Geneviève Viguier
Tribune biodiversité Geneviève Viguier

En vous abonnant, vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. 

 

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

FACEBOOK
TWITTER
LINKEDIN
YOUTUBE
Share This